La nouvelle Lamborghini Countach : rupture de stock

La nouvelle Lamborghini Countach : rupture de stock

La nouvelle Lamborghini Countach LPI 800-4 sera produite à seulement 122 exemplaires. Ne vous précipitez pas : ils ont déjà tous été vendus !

Il y a quelques jours lors de la Monterey Car Week, le constructeur de Sant’Agata Bolognese a créé la surprise en dévoilant une toute nouvelle génération de Lamborghini Countach, qui rend hommage à la supercar iconique des années 1970.

Cette nouvelle génération, baptisée LPI 800-4, sera produite à seulement 112 exemplaires. Si vous souhaitiez en acheter une, il est déjà trop tard : en effet, alors que le modèle n’a même pas débuté sa production, l’ensemble des exemplaires prévus, et dont la livraison débutera à partir de 2022, a déjà été réservé par de riches fans de la marque.

 

La Lamborghini Countach qui fête cette année ses 50 ans

Elle était honorée d’une catégorie qui lui était exclusivement dédiée lors du 70ème Concours d’Élégance de Pebble Beach qui se tenait il y a quelques jours en Californie.

Les organisateurs du célèbre concours ont en effet réservé un accueil privilégié à la Supercar italienne, dont six exemplaires étaient en lice sur l’évènement. En plus de ces six véhicules amenés par des collectionneurs internationaux, deux autres modèles Countach était apportés directement par Automobili Lamborghini : le tout premier exemplaire de la Countach assemblé par le constructeur, et le dernier d’entre eux.

Le modèle le plus ancien présent à Pebble Beach était un châssis LP 400 (châssis #1120001), le second prototype construit et le premier la série LP 400, un véhicule à l’origine habillé d’une livrée rouge qui fut présenté au Salon de Genève en mars 1973. ce châssis fut ensuite revêtu d’une teinte « Verde Medio » (avec un intérieur Verde Chiaro) et exposé ainsi, toujours en 1973, au Salon de Paris, à l’IAA Francfort et au Earls Court London Show. Abandonné en Suisse et retrouvé puis racheté par Lamborghini en 2004, le véhicule a depuis été exposé au Lamborghini Museum of Technologies (MUDETEC) de Sant’Agata Bolognese.

Un modèle Countach 25th Anniversary (châssis #KLA12085), habillé d’une livrée « argent » métallisée et sorti des ateliers du constructeur le 4 juillet 1990, accompagnait ce vénérable exemplaire.

Du côté des véhicules inscrits au concours d’élégance, on trouvait enfin trois modèles LP 400 (deux de 1976 et un de 1977), une LP 400 S (1981), et deux LP 5000 Quattrovalvole de 1985 et 1986. Le premier prix est revenu à un châssis Countach LP 400 S de 1981 (châssis #1121316) appartenant à un collectionneur résidant en Floride. Il a devancé l’un des 152 exemplaires produits de la Countach LP 400 « Periscopio », et une Countach 5000 Quattrovalvole de 1985 habillé d’une teinte « Seville Red ».

« Nous sommes très heureux d’avoir attiré un si beau plateau », a commenté Sandra Button, la présidente du Concours d’Élégance de Pebble Beach. « Ces voitures ont joué un rôle clé dans la définition des concepts stylistiques et techniques des voitures de sport modernes. Il est vraiment difficile de croire que les lignes de la Countach, toujours aussi pointues, datent de 50 ans ! ».

Un anniversaire que le constructeur a également célébré rappelons-le, avec la présentation de la nouvelle Lamborghini Countach LPI 800-4, un modèle dont le design est directement inspiré de celui de la Countach LP 500 de 1971, et dont 112 exemplaires seront produits au total (tous déjà vendus).

Gardez vos millions, la Countach n’est plus disponible.

Lamborghini a créé la sensation en redonnant vie à la Countach sortie il y a 50 ans. En cette année 2021, le constructeur au taureau a présenté la Countach LPI 800-4 et en annonçant qu’elle ne sera assemblée qu’à 112 exemplaires. Comme il est souvent le cas avec ce type de voiture exclusive, toutes les unités sont déjà réservées, autrement dit, si vous voulez vous en procurez une, il est déjà trop tard…

Le prix – toujours inconnu à ce jour – n’aura donc pas refroidi les clients. On estime que cette série spéciale a été vendue à plus d’un million d’euros. La Lamborghini Countach LPI 800-4 a beau être une « Lamborghini Aventador redessinée », sa mécanique est issue de la Lamborghini Sian FKP 37. Elle est donc motorisée par un V12 associé à une hybridation légère 48 V alimentée par des supercondensateurs.

Il en résulte une puissance de 814 ch pour des performances à vous nouer l’estomac.  Le 0 à 100 km/h est plié en seulement 2,8 secondes, tandis que le 0 à 200 km/h est pulvérisé en 8,6 secondes. Quant à sa vitesse maximale, elle atteint 355 km/h.

 

Lamborghini Countach LPI 800-4

Récemment, Lamborghini a dévoilé ses plans pour les prochaines années. Nous avons appris que la remplaçante de l’Aventador est prévue pour 2023 et qu’elle disposera d’une mécanique hybride rechargeable. La marque a aussi fait savoir que la descendante de l’Huracan arrivera en 2024 et que l’Urus sera restylé la même année.

Il faudra attendre 2025 pour découvrir la première voiture 100% électrique au taureau. Contrairement à Ferrari avec son Purosangue, la Lambo à piles ne sera pas un SUV, mais une 2+2 dans le même esprit que le concept Estoque présenté en 2008 et qui a depuis été placardé.

L’avenir de Lamborghini passera donc inévitablement par l’électrique, il n’est pas à exclure que d’autres versions spéciales viendront pimenter la gamme. L’Aventador a été déclinée en mille et une éditions, la dernière en date est l’Ultimae que vous avez découvert ici-même.

 

Lamborghini Countach LPI 800-4 : un tarif de 2,2 millions d’euros

En effet, même si Lamborghini n’a pas officiellement dévoilé de tarifs pour sa nouvelle Countach, le prix de celle-ci a été estimé à environ 2,2 millions d’euros.

Un tarif élitiste pour cette nouvelle génération de Countach, qui emprunte la motorisation de la Lamborghini Sián : un V12 atmosphérique de 6,5 litres combiné à une hybridation 48 volts faisant appel à des supercondensateurs, et développant au total 814 chevaux. Une motorisation surpuisante combinée à un poids contenu à 1,595 tonne, ce qui lui permet d’afficher un rapport poids-puissance de 1,95 kg/ch.

L’ensemble est envoyé aux quatre roues motrices par l’intermédiaire d’une boîte robotisée, et permet d’avaler le 0 à 100 km/h en 2,8 secondes, et le 0 à 200 km/h en 8,6 secondes, pour une vitesse maximale de 355 km/h.

 

Parfaite ?

De quoi arriver à la Countach parfaite ? Malheureusement, tout cela restera purement virtuel. A moins qu’un préparateur comme Mansory n’ose mettre au point un jour une Countach équipée de la sorte ?

 

Goulween